Footing: une allure à respecter

Les footing sont souvent la façon dont on a commencé la course à pied en sortie dominicale mais ils constituent aussi les séances centrales et primordiales de tout plan d’entrainement. A tort, ces séances sont souvent mal respectées et courues trop vite. Quelques rappels sur cette séance au combien importante et les impacts négatifs sur la qualité des séances d’entrainement de mal respecter l’allure footing.

Footing en foret

Tout plan d’entrainement qui se respecte va inclure dans son plan certaines séances plus « tranquilles » et courues à rythme footing: ces séances permettent d’alterner avec les séances plus soutenues que sont les séances de fractionné ou celles courues à allure spécifique. Ces séances « sortie footing » sont souvent mal définies, voire pas du tout définis dans ses plans, et de ce fait, le runner va s’imposer un rythme + soutenu qu’il ne faudrait lors de ces séances pensant ainsi qu’il progressera plus vite: par exemple courir à une allure spécifique ou une allure d’endurance. Cette différence d’allure aura à la longue des conséquences négatives sur le plan d’entrainement et créera notamment monotomie et stagnation.

La vitesse adoptée et maintenue lors des footing est capitale !

Les points clés d’un footing bien réalisé:

  • par définition, une allure footing est l’allure pour laquelle on peut courir avec aisance et tenir une conversation sans aucun effort.
  • représente un effort AEROBIE (sortie d’endurance) et permet donc à notre organisme de devenir de plus en plus performant sur des efforts de longue durée
  • permet d’augmenter le nombre de fibres musculaires lentes (dites de type 1) qui sont spécialement sollicitées pour les efforts de longue durée

guetre en action2

Quelle est mon allure footing?

  • Le principal élément permettant de se caler à une allure footing est de se fier à ses propres sensations: courir avec aisance, sans sensation de fatigue ni d’essoufflement excessif.
  • pour ceux qui connaissent leur VMA, cette allure se trouve généralement autour des 60-65% (exemple: pour une VMA de 16km/h, courrez votre footing autour de 9,5-10 km/h)

J’insiste, le but de ces séances et ou elles sont placés dans notre plan d’entrainement ne nécessitent pas d’élever notre vitesse à une allure spécifique pour l’objectif visé (exemple: allure marathon, allure 10km, etc…). On cherche dans ces séances: aisance de course, récupération et travail d’endurance.

Courir plus vite lors de ces séances n’amélioreront en rien notre forme pour l’objectif visé et n’auront aucune incidence positive sur notre endurance ou notre capacité à maintenir une vitesse durant l’effort.

Respecter cette vitesse footing quand elle est définie dans le plan et garder vos forces et vos vitesses plus élevées pour les séances de fractionné ou d’Allure Spécifique (AS).

Vous éviterez ainsi

  • une fatigue inutile qui altèrerait toutes les autres séances de la semaine !
  • une monotonie/lassitude dans vos rythmes de séances (toujours courir à votre allure spécifique !)
  • une sensation de stagnation
  • ne pas progresser comme il se doit pour les sorties longues d’endurance

Apprenez lors de ces séances à apprécier la sortie, et de profiter du paysage ! Et rappelez vous: il faut savoir courir plus lentement lors de certaines séances pour au final courir mieux, plus vite et plus longtemps !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s